D’or et d’ivoire. Paris, Pise, Florence, Sienne. 1250-1320

musée du Louvre-Lens

2015

Cette exposition est l’occasion de rétablir la continuité des liens artistiques du Moyen âge à la Renaissance entre la France et l’Italie, pour saisir l’influence du gothique flamboyant sur le Primitif et la Renaissance. La scénographie met en avant les liens interculturels entre la France et l’Italie.

La scénographie est structurée comme un extrait de typologie d’architecture de la période. L’introduction est traitée comme un narthex d’église, puis la section 1 se compose d’un vaisseau, de trois vaisseaux pour la section 2, et de cinq vaisseaux pour la section 3. L’introduction et la conclusion de la section 3 sont conçues comme deux chapelles qui forment les deux ailes du transept, alors que la partie centrale contient l’espace pédagogique destiné à la présentation des vitraux.

Un jeu d’opposition entre les murs blancs de la salle d’exposition rappelle l’extérieur des églises florentines, et le mobilier aux tons gris évoque l’espace intérieur des pierres des cathédrales. Les larges socles, composés visuellement par des empilements de grosses pierres, servent de mises à distance. Des panneaux colorés viennent mettre en valeur une sélection d’œuvres.

maître d’ouvrage musée du Louvre-Lens
lieu galerie d’exposition temporaire
mission scénographie, éclairage, graphisme avec JBL
date 27 mai - 28 septembre 2015
surface 1 765 m²
Budget 280 000 € HT
Commissaires Xavier Dectot, Marie-Lys Marguerite
Financial Times
29/05/2015