Paris, ville rayonnante

Musée de Cluny, Musée national du Moyen-âge

2010

Au XIIIe siècle, Paris s’affirme comme une capitale européenne et artistique prospère. Cette exposition présente près de 200 fragments d’architectures issus de monuments parisiens prestigieux tels que Notre-Dame et la Sainte-Chapelle. L’exposition confronte les fragments archéologiques de ces bâtiments avec leurs traces graphiques.

L’exposition prend place dans la salle du Frigidarium dont le caractère patrimonial interdit toute fixation en sol et en mur. Les mobiliers et parois sont autonomes et auto stables. Le Frigidarium est organisé en îlots correspondant aux différents lieux de provenance des fragments.

Les îlots sont constitués d’un mobilier autonome formant le socle de l’œuvre et qui se fait cimaise en partie arrière. La cimaise reçoit un traitement graphique qui reçoit l’accompagnement pédagogique. L’îlot central accueille les fragments de la Sainte Chapelle. Il est plus haut que les autres afin de recevoir l’ensemble des dispositifs d’éclairage pour l’exposition. Cet îlot reprend les proportions de la Sainte Chapelle et présente en position relative les différentes pièces : meneaux, sculptures, fragments de rosace, etc. L’éclairage de l’exposition combine éclairage général doux et ponctuation dynamique des sculptures.

maître d’ouvrage Réunion des musées nationaux
commissaire Meredith Cohen, Xavier Dectot
lieu frigidarium
mission scénographie, éclairage et graphisme
œuvres 200 sculptures
date 9 février - 25 avril 2010
budget 72 000 €
surface 400 m²